Médicaments : informez-vous sur les effets secondaires

0 Commentaires / 40 Vues / 1 mars 2010

source viva.presse.fr

De plus en plus de médicaments sont retirés du marché en raison de leurs effets indésirables graves : le rimonabant (Acomplia), médicament anti-obésité ou plus récemment la sibutramine (Sibutral°), un coupe-faim proche des amphétamines, le rofécoxiv (Vioxx), anti-inflammatoire et en début d?année le gel ketum anti-inflammatoire retiré en décembre 2009 puis remis en vente début 2010 après une action en justice du laboratoire en attendant une décision de Bruxelles.

Les effets indésirables sont à l?origine d?au moins 5% des hospitalisations et de 5 à 10% des consultations en médecine de ville. D?où l?importance de bien s?informer des effets secondaires et d?en parler avec son médecin.

Car avant sa mise sur le marché, un médicament est certes évalué lors d?essais cliniques, mais d?après Martine Van Hecke, médecin, coordinatrice santé de l?organisation belge « Test-Achats » [1] « Ces études sont de durée limitée, le nombre de participants est restreint et les participants ne sont pas toujours représentatifs des patients réels. » De plus, ces études sont là pour démontrer l?efficacité du médicament et non pas l?inverse.

L?impact en terme de santé publique des effets indésirables des médicaments peut être considérable. L?exemple du Distilbène (diethylstilbestrol ou Des) dans les années 1970, prescrit aux femmes enceintes pour éviter les fausses couches, est un exemple dramatique qui a eu des conséquences sur plusieurs générations.

http://www.viva.presse.fr/Medicaments-informez-vous-sur-les_13331.html

 

Des mises sur le marché de plus en plus faciles à obtenir

Aujourd?hui, la vigilance reste de mise car « la Commission européenne a fait des proposition de modification de la réglementation du médicament qui risquent d?aboutir à une régression majeure en termes de santé publique » explique Martine Van Hecke. Dans le but de soutenir l?industrie pharmaceutique, les mises sur le marché seront de plus en plus faciles et rapides à obtenir. « La Commission prévoit de sous-traiter aux laboratoires chacune des étapes de la surveillance de leur produit comme le recueil des notifications d?effets indésirables » poursuit le docteur Van Hecke. Les laboratoires seraient alors juges et parties.

Les patients qui sont aussi des consommateurs « ont tout intérêt à s?informer des dangers des médicaments défend Bruno Toussaint, Directeur de la rédaction de la revue Prescrire autant qu?ils s?informent des avantages et des progrès des traitements.

Que faire en cas d?effet indésirable ?

Au début de votre traitement, lisez attentivement la notice où les effets secondaires sont mentionnés et la posologie.
Informez-vous auprès de votre médecin traitant ou de votre pharmacien des effets secondaires le plus couramment observés avec ce médicament.
S?ils persistent ou s?ils vous gênent dans la vie quotidienne, signalez-le rapidement au médecin traitant. Dans tous les cas, il ne faut pas modifier son traitement (diminuer la posologie ou sauter des prises) sans en parler avec lui.
Depuis juillet 2008, certains médicaments sont en vente en libre dans les officines. Renseignez-vous auprès de votre pharmacien car même s?ils sont en libre service ce sont des médicaments à part entière et peuvent interférer avec ceux prescrits par le médecin.

Votre Commentaire

Votre adresse email (ne sera pas diffusée)