19 Novembre 2016 : Etat des lieux et quel futur pour les victimes du DES

2 Comments / 117 Vues / 4 octobre 2016

A chacune des Victimes du DES (Distilbène et Stiboestrol) : 1er, 2ième et 3ième Générations

Pourquoi nous Victimes d’un scandale sanitaire, Victimes du DES nous n’arrivons pas à nous faire entendre ?

Pourquoi alors que nous sommes des milliers de victimes d’un médicament prescrit pendant des années sans précaution et avec des conséquences lourdes sur le plan médical et psychologique pour nous mais aussi pour nos enfants nous n’existons pas ?

Victimes du DES où êtes vous ?

Filles et Fils DES mais aussi mère, petits fils et petites filles, nous vous proposons un colloque « Distilbène : Etat des lieux et quel futur pour les victimes ? » le samedi19 novembre de 13h à 17h à l’Assemblée Nationale à Paris.

A l’occasion de celui sera évoqué la  prise en charge de nos pathologies passées et des pathologies futures d’un point de vue médical et judiciaire.

Au centre des débats se posera la question des moyens à mettre en œuvre pour obtenir la création d’un fond d’indemnisation.

Qui viendrait le 19 novembre 2016 lors de ce colloque pour voir combien nous sommes et pour quel futur nous voulons nous battre ?

Qui s’engage à se mobiliser pour aider à nous rassembler en recherchant toutes les victimes et en nous laissant un email, des coordonnées téléphoniques pour qu’on montre que nous ne sommes pas 10, 50, 100 mais des milliers ?

Nous n’obtiendrons rien, nous n’obtenons rien depuis des années ….

Nous savons pourquoi, vous savez pourquoi…

Il faut du nombre, il faut se mobiliser, il faut qu’il y ait des milliers de victimes prêtes à dire je suis une victime du DES, je suis là, j’existe et je VEUX défendre un futur pour toutes les victimes DES…

 Coupon à renvoyer à damien.stephanie@neuf.fr

Je souhaite participer au colloque du 19 novembre : oui ou non

(Réponse impérative avant le 7 octobre car le nombre de places est limité et en fonction il peut être envisagé une salle plus grande)

Je souhaite participer au recensement du plus grand nombre de victimes DES pour obtenir la mise en place d’un fond d’indemnisation : oui non

Je laisse mes coordonnées email et tel

2 Commentaires

  1. Je souhaite participer au recensement du plus grand nombre de victimes DES pour obtenir la mise en place d’un fond d’indemnisation : oui
    gboguillon@wanadoo.fr / 05 56 18 68 95

  2. Je souhaite participer au recensement du plus grand nombre de victimes DES pour obtenir la mise en place d’un fond d’indemnisation : oui

Votre Commentaire

Votre adresse email (ne sera pas diffusée)